TOUT SAVOIR SUR L’ALOPÉCIE infantile
alopecie_enfants

Les Petiots, c’est la branche de La Tresse qui accompagne les enfants (et leurs familles) touchés par l’alopécie.

L’alopécie chez l'enfant

LES DIFFÉRENTES FORMES D’ALOPÉCIE

La pelade chez l'enfant

La pelade une pathologie inflammatoire chronique qui touche les follicules pileux et les ongles.

Elle peut survenir à tout âge.

Elle entraine une perte des cheveux et/ou des poils par plaque(s), le plus souvent réversible. Elle évolue par poussées qui peuvent se répéter au cours de la vie. Elle serait due à un effondrement du « privilège immunitaire » du follicule pileux : des lymphocytes (CD8+) se mettent alors à l’attaquer. En d’autres termes, le système immunitaire ne « reconnait » plus les follicules pileux comme devant faire partie du corps du patient, au même titre qu’un virus ou un corps étranger par exemple.  La pelade peut également être décalvante (atteinte de l’ensemble du crâne) ou universelle (de l’ensemble du système pileux).

les traitements efficaces

La corticothérapie locale

Les injections de cortisone dans la peau (seulement chez le grand enfant et en quantité très limitée)

La corticothérapie générale parfois si est suspectée une évolution vers une pelade décalvante

La trichotillomanie chez l'enfant

La trichotillomanie est un trouble caractérisé par l’arrachage compulsif de ses propres poils et/ou cheveux, entraînant une alopécie sur la partie du corps touchée. La répétition de cette action pourrait parfois entrainer, à terme, une alopécie définitive des zones concernées.

les traitements efficaces

Traiter la cause du trouble (discussion avec le médecin et, dans certains cas, thérapie)

La teigne chez l'enfant

La teigne est une maladie du cuir chevelu et des poils provoquée par des champignons appelés dermatophytes. Il s’agit d’une mycose. Deux types de teignes du cuir chevelu sont connus : teigne tondante et teigne suppurative (appelée aussi Kérion). Les zones atteintes sont alopéciques et squameuses (sortes de pellicules adhérentes) et/ou pustuleuses.

les traitements efficaces

Pour les enfants de plus de 10 kilos :

Antifongique oral (terbinafine, itraconazole) et soins locaux

Pour les enfants de moins de 10 kilos :

Prise en charge hospitalière

L'alopécie occipitale du nourrisson

Cette alopécie se manifeste lors des premiers mois de vie du nourrisson et est due à l’évolution folliculaire durant la période fœtale.

Le cycle de vie du cheveu et du poil entre en action lors de la 20ème semaine de gestation et, au fur et à mesure de son évolution, entrera dans une phase de chute qui se manifeste au moment de la naissance.

LES TRAITEMENTS  :

Elle est spontanément réversible. Aucun traitement n’est à prévoir.

Alopécie triangulaire temporale

Il s’agit d’une alopécie congénitale qui se caractérise par une plaque triangulaire glabre dans la région temporale de l’enfant.

Elle peut se manifester d’un seul ou des deux côtés.

LES TRAITEMENTS :

Elle est permanente et ne nécessite donc aucun traitement.

Aplasie cutanée du vertex

L’aplasie cutanée est une maladie rare caractérisée par une absence de peau localisée, le plus souvent, au niveau du cuir chevelu (mais peut se manifester n’importe où sur le corps).

Elle peut être associée à d’autres anomalies qu’il faudra rechercher par des examens approfondis (IRM, etc…).

les traitements efficaces

En néonatologie : soins soigneux de plaie afin de permettre la cicatrisation.

La greffe peut être envisagée pour les lésions étendues.

L’alopécie androgénétique

L’alopécie androgénétique, communément appelée AAG, est une perte graduelle des cheveux due à une sensibilité des follicules pileux aux hormones androgènes. Chez l’enfant, elle débute le plus souvent après la puberté.

Elle peut se manifester sous la forme d’une diminution de forme ovale de la densité et du diamètre des cheveux au niveau du sommet du crâne (AAG typique féminine), plus rarement par un recul symétrique de la lisière des golfes temporaux (AAG féminine type masculine).

C’est particulièrement dans ce dernier cas que l’on recherchera un trouble hormonal.

Ce bilan peut parfois révéler une hyperandrogénie (hyperpilosité, acné, hyperséborrhée…). Cette alopécie peut également être couplée avec le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK).

Une contraception mal adaptée peut, sur un terrain prédisposé, en être la cause ou un facteur aggravant. Certains progestatifs peuvent présenter un effet androgénétique.

les traitements efficaces

Le minoxidil

Chez l’adolescente :

  • L’adaptation du contraceptif
  • Les anti-androgènes (en cas d’hyperandrogénie) : acétate de cyprotérone, spironolactone

Les effluvium chez l'enfant

L’effluvium télogène aigu : Il se manifeste par une chute diffuse relativement importante qui peut être :

Physiologique : effluvium printanier et surtout automnal ;

Pathologique et réactionnel : il survient alors environ 3 mois après l’évènement déclencheur. Il peut s’agir d’un accouchement ou d’un arrêt de pilule, d’une carence en fer, d’une fièvre importante (grippe, Covid,…), d’une intervention chirurgicale, etc…

L’effluvium télogène aigu ne dure que quelques mois (3-4 environ) et tout repousse ensuite.

Les traitements : La supplémentation, seulement si présence d’une carence avérée

L’effluvium télogène chronique : Il correspond à une chute diffuse relativement importante sur une période de plus de 6 mois.

Les causes peuvent être multiples : une carence non traitée (protéines, fer, zinc,…), un dérèglement de la thyroïde, une malabsorption ou un régime alimentaire inadapté, une insuffisance hépatique ou rénale, une origine idiopathique (dont on ignore la cause).

Les traitements : La supplémentation en cas de carence(s), la correction du dérèglement thyroïdien

Sclérodermie en coup de sabre

La sclérodermie en coup de sabre (sclérodermie linéaire) est une maladie rare caractérisée par une sclérose linéaire des tissus cutanés et sous-cutanés de la région frontopariétale et de la face. Elle touche les tissus cutanés, adipeux, musculaires et parfois également les parties osseuses.

les traitements efficaces

Corticothérapie

Immunosuppresseurs 

Les dysplasies pilaires

Certaines pathologies rares de l’enfant, congénitales, associent plusieurs anomalies des tissus. Les poils et les cheveux peuvent faire partie des anomalies concernées. Les cheveux et poils en ce cas poussent mal, ou ont une forme anormale. 

AIDE LA TRESSE A EXISTER !




Faire un don, à qui/quoi ça sert ?

D’abord, il permettra à l’association La Tresse de continuer d’oeuvrer et d’exister.

 

Que fait (va faire) l’association La Tresse ?

 

Des opérations afin de sensibiliser la société à l’alopécie féminine, 

éduquer les salons de coiffure à ces différentes pathologies,

également certains professionnels de la santé sur l’impact psychologique d’un diagnostic,

faire évoluer les nomenclatures des prothèses capillaires afin d’obtenir une meilleure prise en charge par la sécurité sociale,

mais aussi continuer d’informer les femmes concernées par l’alopécie avec des vidéos explicatives.

 

Aussi, une partie des dons sera reversée aux fonds de dotation française de dermatologie,

à l’association Alopecia Areata (qui oeuvre également pour la recherche),

mais également auprès d’une association qui collecte

des cheveux afin de concevoir des prothèses capillaires.(Benchmark en cours)

 

Chaque euro compte ! 

 


Possibilité de faire un don par chèque à l’ordre de La Tresse



La trichotillomanie chez l'enfant

La trichotillomanie est un trouble caractérisé par l’arrachage compulsif de ses propres poils et/ou cheveux, entraînant une alopécie sur la partie du corps touchée. La répétition de cette action pourrait parfois entrainer, à terme, une alopécie définitive des zones concernées.

les traitements efficaces

Traiter la cause du trouble (discussion avec le médecin et, dans certains cas, thérapie)