L’alopécie androgénétique et l’expatriation

 

Depuis que je suis née, j’ai très peu de cheveux, et très fins. Ma grand-mère disait qu’ils étaient comme de la soie. Ma mère luttait pour me faire ne serait-ce qu’une couette… Du coup elle me crêpait les cheveux et me fixait le tout à la laque (ah les années 80…).

En grandissant la texture de mes cheveux et la masse n’a en rien changé ! Ce qui était mignon petite, ne l’était plus ado, et le fait de ne pas pouvoir faire la moindre coiffure sans avoir des trous de partout est devenu un sacré complexe. (Je précise que personne, dans la famille d’italiens que nous sommes, n’avait de tels cheveux. J’étais le seul « Gollum » dans une famille de « Sofia Loren »). Du coup, j’utilisais la technique de ma mère : crêpage/laque. Super frais et naturel…

J’ai toujours beaucoup perdu mes cheveux, plus que la normale je pense, néanmoins ils repoussaient.

Il y a environ 6 ans, j’ai changé les produits que j’utilisais, dans le but de prendre soin du peu que j’avais. J’ai bien fait. Ça n’a rien changé au problème de base mais ils étaient bien doux, bien brillants…. J’ai commencé à apprendre à les aimer. J’ai trouvé des petites coupes qui me donnait le volume escompté sans trop d artifices. Ça ne m’empêchait pas de vérifier 1000 fois par jours mes fameux trous avec des miroirs de poche, de me recoiffer vite fait à chaque tour aux toilettes, à appréhender les jours de vents, etc… mais au moins je me trouvais jolie.

Et puis voilà, il y a 3 ans, j’ai eu pour projet de m’expatrier. Deux mois avant mon départ, mes cheveux commencaient à chuter d’une manière excessive. Très angoissée, je finis par consulter le médecin qui me dit que ça arrive et que ça va repousser. Il me fait faire quand même une prise de sang pour vérifier ma thyroïde. Tout va bien…. Je m’expatrie.

Mais la chute ne s’arrête pas, contrairement à ce qu’avait prédit le médecin. Bien au contraire. Je retrouve des cheveux de partout, même dans les plats que je cuisine. Et je suis dans un pays pauvre d’Asie, il n’y a personne ici pour répondre à mes questions sur ce cauchemar. Du coup, j’arrête la pilule, « au cas où », je me fais livrer des tonnes de compléments alimentaires depuis la France, et même des injections de vitamines. Mon mari s’improvise infirmier et me fait lui même ces injections. La chute ralentie, mais rien ne repousse. Je suis quand même soulagée. Et puis tout recommence 2 mois plus tard. Je commande à nouveau des injections et c’est reparti ! Pour rien cette fois-ci, car la chute ne cesse plus.

Je suis dans le brouillard je me sens très seule et très déprimée.  À part mon mari, ceux à qui je me confie me disent que c’est le stress de cette nouvelle vie, que je suis obsédée depuis toujours par mes cheveux et que c’est à cause de ça qu’ils tombent. On me recommande des produits miracles, on me dit de pas me plaindre car à côté de ça j’ai un joli corps, que j’ai de beaux yeux…. Je me sens incomprise.

Dans mes recherches obsédantes sur Internet pour connaître la vérité sur mon problème, j’ai fini par tomber par hasard sur la vidéo de Laure sur YouTube.

Je précise bien « par hasard  » car tous les articles consacrés à la perte de cheveux sur lesquels je suis tombée pendant des mois ne m’apportaient aucune réponse, et me donnaient l’impression d’être un cas isolé, d’être anormale. Même sur Instagram, je ne tombais que sur des femmes qui souffrent de pelade universelle. Moi, j’avais l’impression d’avoir un problème que seuls les hommes rencontrent. Je pensais être la seule femme comme ça.

Revenons à Laure. Je lui suis infiniment reconnaissante car avec sa légèreté et son humour. J’ai compris que je n’étais pas la seule, et surtout de quoi je souffrais. J’ai beaucoup pleuré quand je l’ai compris mais ça m’a soulagée. Toutes mes interrogations se sont envolées… remplacées par d’autres. Mais par le biais du compte Instagram de Laur, j’ai eu accès à la caverne d Alopecie Baba, j’ai découvert des centaines d’autres comptes, les topper, les wig, et toi !

Je suis dans l’acceptation, malgré la dure réalité. J’ai l’intention de me prendre un topper pour mon retour en France car je n assume pas le regard des autres. Pour l’instant. 😉

 

Amandine

Partager

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Plus d'articles

payer_pour_être_informee
Article

Dois-je payer pour être informée ?

  La recrudescence des programmes de coaching qui vous proposent de payer pour être informées sur vos pathologies a tendance à nous faire grincer des dents.

Article

Ma fiche traitements: La trichotillomanie

  La trichotillomanie   Rappel : La trichotillomanie est un trouble chez l’être humain caractérisé́ par l’arrachage compulsif de ses propres poils et/ou cheveux, entraînant une